Espagne

Équipe d’Espagne pour l’Euro

Lire la suite

Il y a 13 ans, l’Espagne s’est hissée au sommet du football européen, entamant une suprématie qui l’a vue remporter trois grands trophées internationaux. Depuis, l’équipe nationale espagnole a radicalement changé et, même si elle n’est plus aussi dangereuse qu’à l’époque, l’Espagne reste une équipe que tout le monde voudra éviter cet été lors de l’Euro.

 Les deux trophées européens remportés par l’Espagne en 2008 et 2012 s’ajoutent à son premier triomphe dans cette compétition en 1964. Historiquement, l’équipe possède un solide palmarès européen, atteignant également la finale en 1984 avant de s’incliner 2-0 face à la France. Mais ils leur arrivent également d’exploser en plein vol dans cette compétition. En 2004, ils ne sont pas sortis de la phase de groupes et lors de la dernière édition en 2016, ils ont été éliminés dès les huitièmes de finale.

 La qualification pour le championnat d’Europe de cet été n’a pas été compliquée. L’Espagne est restée invaincue dans le Groupe F et a remporté huit de ses dix matchs. Ils ont terminé en tête d’un groupe où la Suède était le seul véritable rival et n’ont encaissé que cinq buts tout au long de la campagne. Sergio Ramos, Rodrigo et Alvaro Morata, meilleurs buteurs de l’Espagne avec quatre buts chacun lors des éliminatoires, devraient participer au tournoi de cet été.

 Il s’agira du premier tournoi majeur de Luis Enrique en tant que sélectionneur national. Son style est plus flexible que le tiki-taka basé sur la possession de la génération précédente, mais l’accent reste mis avant tout sur le contrôle. L’Espagne est moins favorite pour remporter l’Euro cet été que lors des tournois précédents, notamment parce qu’elle ne dispose pas de l’arsenal offensif auquel les générations précédentes nous ont habitués. Si son milieu de terrain regorge de talents, son manque d’expérience en attaque pourrait coûter cher lors des dernières phases de la compétition.

 Enrique privilégie un système 4-3-3 avec Sergio Busquets au milieu de terrain et des joueurs comme Pedri et Koke en attaque. Alvaro Morata reste l’attaquant le plus en vue, secondé par Rodrigo. En défense, Ramos, Eric Garcia et Diego Llorente se disputent les places de défenseurs centraux.

 Bien qu’elle ne soit pas favorite pour remporter l’Euro, l’Espagne devrait terminer en tête du Groupe E. Elle démarre son tournoi à Bilbao contre la Suède le 14 juin, avant d’affronter la Pologne et la Slovaquie. Tous ses matchs de groupe se dérouleront à Bilbao, mais nous devrions tout de même voir l’Espagne jouer à l’extérieur à un moment donné !

Si l’Espagne termine en tête de ce groupe et se qualifie pour les huitièmes de finale, elle devrait affronter un troisième de groupe, qui pourrait être composé du Pays de Galles, de la Russie ou peut-être de l’Écosse. Sur la route de la finale, ils pourraient rencontrer l’Angleterre, favorite avant le tournoi, dans ce qui serait un quart de finale palpitant à Rome.

Starting XI?

Meet The Team

GOALKEEPERS

Name

Club

David de Gea

Manchester United

Unai Simón

Athletic Bilbao

Robert Sánchez

Brighton & Hove Albion

DEFENDERS

Name

Club

Jordi Alba

Barcelona

Aymeric Laporte

Manchester City

Pau Torres

Villarreal

Diego Llorente

Leeds United

Eric García

Manchester City

José Gayà

Valencia

César Azpilicueta

Chelsea

MIDFIELDERS

Name

Club

Sergio Busquets (c)

Barcelona

Koke

Atlético Madrid

Thiago

Liverpool

Pedri

Barcelona

Marcos Llorente

Atlético Madrid

Fabián Ruiz

Napoli

Rodri

Manchester City

FORWARDS

Name

Club

Álvaro Morata

Juventus

Pablo Sarabia

Paris Saint-Germain

Adama Traoré

Wolverhampton Wanderers

Ferran Torres

Manchester City

Gerard Moreno

Villarreal

Dani Olmo

RB Leipzig

Mikel Oyarzabal

Real Sociedad